quelques-unes de nos dernières sorties

Char de Lique

Nous étions 9 (8 femmes et un homme) pour partager cette petite rando qui nous a menés par le col de Belem jusqu’au Char de Lique (796 m). Puis retour par le col de Belem et en passant au dessus de la carrière nous avons cheminé jusqu’au col de Sous pour arriver au hameau de Teulariats, et retour vers les voitures.
Le ciel s’est dégagé au Char de Lique pour nous permettre d’admirer à 360° le panorama sur la vallée de Moulis, St Girons, St Lizier et les montagnes du Couserans.
250 m dénivelé et 2h30 de marche. Environ 10 km. De quoi nous mettre en appétit pour le repas partagé à l’ancien presbytère de St Lizier.
Nicole BOUDIGUE

col d'Ayens - 22 jan.

Malgré une température hivernale négative, nous étions 10 pour démarrer cette petite rando qui nous a conduits au col d‘Ayens, pour continuer sur la piste forestière de la Calamane (2h AR). La neige était tassée et gelée dans les ornières faites par les 4x4 des chasseurs et nous n’avons pas pris les raquettes.
De belles éclaircies nous ont permis d’admirer le paysage couserannais avec des massifs bien platrés.
Le froid a écourté notre pique nique au col d’Ayens et nous avons poursuivi sur la route forestière des Espinassières jusqu’au col de Bes.
Du col nous avons rejoint, par le sentier forestier, le col d’Ayens pour ensuite rejoindre nos voitures que nous avons retrouvées à 15 h.
Dénivelé de 300m, 4h50 de marche et 15km.
Contents d’avoir bravé le temps et de nous être oxygénés !!!
Nicole BOUDIGUE

cap de Bouirex - 22 jan.

Il fallait être courageux pour s’élancer par ce matin glacial. Nous étions huit quand même et avons chaussé les raquettes assez rapidement pour nous engager dans la forêt enneigée. Après cette ascension tranquille, nous débouchons à découvert au pied du Bouirex qui se détache à peine sur un ciel de plus en plus gris. A cet instant, les conditions changent. En effet, un vent violent nous frappe faisant dégringoler la température.
Deux skieurs rencontrés là nous déconseillèrent d’effectuer l’ascension, les conditions météo plus haut étant vraiment très mauvaises. C’est donc (soulagés) que nous orientons notre course vers les antennes TDF, dans une neige profonde et fatigante. Retour par la cabane de la Coumière où un bon feu (allumé par des randonneurs encore présents) nous accueille et nous permet prendre un repas réconfortant. Le chemin qui nous ramène au col de Catchaudégué est plus calme bien qu’un peu long et c’est malgré tout satisfaits de cette journée sportive (13km et entre 7 et 800 m de dénivelé) que chacun rentre à la maison.
J-P