quelques-unes de nos dernières sorties

col d'Ayens - 6 jan.

Ce mercredi 6 janvier nous avons inauguré la nouvelle année avec une rando raquettes vers le col d'Ayens et retour par la boucle des Espinassières. Après une matinée un peu brumeuse nous étions 13 à partager un pique-nique sur la piste au-dessus de Soulan. Ambiance conviviale. En redescendant vers le col le soleil a fait son apparition pour sublimer un panorama enneigé et magique sur le Couserans. 6h30 après notre départ et 17km5 nous avons retrouvé nos voitures les images plein la tête.
Nicole Boudigue

pic de l'Araille - 11 jan.

Neige récente et froide et belle journée ensoleillé et sans vent.
Montée en pentes régulières en chaussant les raquettes dés le départ, en suivant le sentier qui mène au col de Rose, paysage de forêts puis de prés et de granges.
Du sommet vue intéressante sur les montagnes d'Aulus et le cirque des Goutets.
Olivier

Mont Né - 28 jan.

Une fine brume au départ de St-Gi vite oubliée à l’approche des montagnes du Luchonnais. Raquettes chaussées au départ du parking, la neige devient vite épaisse et assez lourde pour les « premiers de cordée ». À l’approche du col de Pierrefite nous sommes freinés par de nombreuse et impressionnantes coulées récentes.
Petite pause grignotage au col avant d’attaquer l’interminable ligne de crête qui mène au sommet 300 m plus haut. Mais la récompense est à la hauteur de l’énergie dépensée. Spectacle majestueux et éblouissant sur toute la chaîne frontière dans une atmosphère transparente.
Une déception néanmoins, c’est qu’un petit vent frisquet nous attend pour se manifester à cet instant et - avec un BERA de niveau 3 - inutile d’espérer s’abriter sous une corniche (le vent s’arrête au moment où nous démarrons la descente, va comprendre !). Situation qui nous interdit aussi de faire la boucle prévue en passant par la cabane du Mont Né dont il ne reste que le toit dépassant de la neige.
Et retour à la maison à l’heure programmée … sans le pot de l’amitié ; ça va finir par nous manquer.
André

col du Laguel - 26 jan.

Départ de l'étang de Lers (1294). Une petite couche de neige tombée la veille saupoudre magiquement la moindre brindille. Montée très facile au sommet du Laguel, d'où on a une vue aussi belle que du Tuc de la Coume dont l'accès est beaucoup plus long. Un petit vent nous oblige à s'installer un peu plus bas à l'abri d'un pin pour la pause déjeuner. Retour par le même itinéraire, suivant la crête jusqu'au col Dret. Après le col mieux vaut descendre plein est dans la forêt pour éviter un passage de torrent un peu malaisé.
Olivier

pic d'Estibat, sommet des Griets - 3 fév.

Cette jolie randonnée nous a menés, par un beau soleil, du col de port (1240m), au pied de la Journalade (1840m) via le pic d’Estibat et le sommet des Griets. Le parcours en crête a permis aux 11 participants de profiter d’une très belle vue sur l’ensemble de la chaîne jusqu’au pic du Midi. La température quasi printanière et les dernières pluies nous ont amenés à laisser les raquettes dans les coffres. Deux courageuses ont tenté l’ascension de la Journalade mais les conditions de neige rencontrées plus haut les ont obligé à renoncer. Retour tranquille après une pause déjeuner agréable et une tentative de sieste écourtée par quelques boules de neige....
Jp

col d'Antys, Tuc de Gausset - 7 fév.

11 participants. Randonnée très facile et variée sur sentiers et chemins très aisés.
Paysage de granges et de prés avec sur les hauts un passage à travers les forêts de hêtres et une belle vue sur la chaîne et plus particulièrement sur la vallée de Bethmale et le Valier.
Arrêt contemplatif au tuc de Gausset un des plus beaux et plus harmonieux panorama de la vallée de la Bellongue.
Visite de la chapelle de Saint Jean-Baptiste et du village bien conservé de Buzan (28hab!).
Olivier

cabane de Couledoux - 14 fév.

Sous un beau ciel, nous étions 17 à emprunter le sentier qui monte depuis Antras vers la cabane de Couledoux via le col de la Croix. A midi nous arrivions à la Cabane.
Dans une ambiance joviale, nous avons partagé un repas auberge espagnole agrémenté par des grillades minutieusement préparées par Jean-Pierre.
Les plats très variés et savoureux ont titillé nos papilles sous un soleil éclatant et une vue magnifique sur le pic de l’Har, le Maubermé et la mail de Bulard.
Après une petite remontée au col des Morères, la photo du groupe devant le Valier a immortalisé cette journée.
Descente en boucle dans une ambiance printanière, vers Antras que nous avons atteint à 16h15.
Petite randonnée facile de 650m de dénivelé et 4h30 de marche.
Nicole Boudigue

Val d'Alet d'Azas à Trein d'Ustou - 17 fév.

9 participants
Ce sentier balcon surplombe la rivière d'Alet de 6oo m. Très peu utilisé, il commence par le sentier du Château de Mirabat, puis traversant des pentes très raides, offre une vue inhabituelle sur le Valier avant d'atteindre la grange de La Plagne seule portion un peu plate du parcours. On passe ensuite par une superbe et très profonde doline puis une zone de buis moussus, ambiance forêt de Fangorn (cf Seigneur des anneaux) pour découvrir une rare et vaste forêt de chênes clairsemés. Et tout du long vue sur la chaîne enneigée. Puis c'est la descente vers Le Trein avec la vue sur le massif d'Aulus.
On trouvera dans les photos ci jointes quelques photos réalisées en 12-2019 au cours de la reconnaissance avec nos amis Australiens.
Olivier

étang d'Araing - 21 fév.

De nombreux participants (17) pour cette randonnée classique en été, mais toujours exceptionnelle en hivernale. Après 2h30 d’un cheminement sans histoire jusqu’à la cabane d’Illaou où tout le monde reprend des forces, le groupe attaque gaillardement la deuxième partie du trajet (500m de dénivelé). Après quelques minutes, c’est une partie complètement enneigée qui s’offre à nous et au bout d’une heure et demie d’effort, la récompense du spectacle féerique de l’étang sous la glace dans son écrin immaculé ! Abrités des quelques bourrasques sous l’auvent du refuge nous profitons du spectacle en nous restaurant avant d’entamer la descente. Un crochet par la chapelle de l’Isard agrémente le retour.
Félicitations à tous, en particulier au plus jeune (bravo Eliot, 7ans) et à ceux qui, malgré le manque d’entraînement, ont atteint le but. (parking d’anglade 795m, refuge Husson 1960m).
Jp

étang de la Coume d'Or - 24 fév.

Soleil et neige, 2 ingrédients pour une rando réussie, nous étions 12 dont 2 nouveaux : Nicole et Didier. Nous chaussons les raquettes après seulement quelques centaines de mètres, nous suivons une piste EDF de pente modérée puis ça devient plus raide, nous ferons 2 pauses avant le col 2534 d'où la vue sur la Coume d'Or et le Puig Pedros est assez somptueuse, l'étang de la Coume d'Or un peu plus bas est gelé, le vent très froid nous en chasse assez vite, 2 groupes se forment, 4 partent pour une boucle et les 8 autres reviennent sur leur pas. Très bonne journée nonobstant le petit stress du retour à cause du couvre-feu, quid d'une bonne mousse, monaco, chocolat chaud, covid quand vas tu nous lâcher ....
Benoist

pic du Mail, col de l'Arraing - 28fév.

18 participants pour cette variante d'une sortie que nous faisons au moins une fois par an, mais le plus souvent depuis Uchentein ou Balacet.
Départ de Salsein (725m). Après une heure de montée sur des pistes puis un sentier en sous bois de hêtres, les montagnes enneigées du Biros se découvrent d'un seul coup. Progression sur la crête du Mail Blanc (1290m) puis en sentier balcon jusqu'au col de l'Arraing où nous retrouvons des randonneurs qui montent et descendent sans arrêt ... par dizaines ! 14 d'entre nous choisissent d'aller pique niquer au sommet de l'Arraing. Puis c'est la descente versant nord par la forêt domaniale du Mousseau.
Olivier

pic de Girantès - 3 mars

Nous étions 18 à partir de Coumebière (1400m) le matin à 9h30 sous un ciel voilé.
Après 1h20 de montée le long du sentier ourlé de quelques plaques de neige, nous arrivons au port de Saleix 1800m où nous avons pris une petite collation.
Nous avons poursuivi la montée vers le pic de Girantes 2088m que nous avons atteint vers midi.
Du sommet nous avons admiré les sommets environnants : au sud l’étang d’Alate et la Pique Rouge de Bassies, au nord le Pic des 3 Seigneurs bien enneigé.
Nous avions espéré que le voile se dissiperait et réchaufferait l’atmosphère mais la température rafraîchie par le vent nous a incités à terminer le pique nique plus vite que prévu. Malgré tout ambiance chaleureuse et conviviale.
Nous avons amorcé la descente dans la végétation et les plaques de neige en suivant le sentier du tour des Trois Seigneurs en direction du port de l’Hers, pour bifurquer à 1945m au Courtal de Bézugue qui nous réservait de beaux panoramas de dunes de neige blanche et ocre.
Il a fallu franchir pas mal de névés pour arriver au pas de la Portère 1600m après quelques émotions !
Un petit goûter sur le replat avant de retourner aux voitures à 15h45.
Journée bien remplie avec 700m de dénivelé, 11 km et 4h30 de marche.
Nicole Boudigue

Etang Rond - 7 mars

Nous étions 9 à nous élancer du Pla de la Lau dans le brouillard. Sortis de la forêt, la cascade de Nerech se découvre, illuminée par les rayons d’un soleil promis par Météo-France et qui va nous accompagner jusqu’à l’étang Rond. Nous trouvons la neige peu après la cabane des Caussis, mais la progression vers l’étang se fait sans difficultés et nous découvrons celui-ci, dans son écrin blanc, avec toujours le même émerveillement. Recherche d’un endroit abrité (il fait très froid) pour le repas puis retour sur nos traces. La brume est remontée au dessus de la cascade sans freiner notre progression vers les voitures que nous retrouvons après environ 7 heures de marche et presque 1000m de dénivelé.
Une seule chose nous manque encore : le pot avant la séparation....
J-P

tuc du Coucou - 10 mars

Une sommet devenu classique. Il faut dire que, couvre-feu oblige, les destinations plus lointaines posent plus de problèmes de retour dans les délais. N’empêche que le Tuc du Coucou reste un belvédère extraordinaire surtout sur la Mail de Bulard et ses sommets environnants. Cette fois-ci, la météo était encore de la partie avec un ciel bleu immaculé et un air d’une transparence rare. Nous y reviendrons !
André

col d'Ayens - 21 mars

Nous étions 16 participants pour cette rando relativement facile. L'arrivée au col ayant été effectuée à un bon rythme, il a été décidé, pour ne pas arriver trop tôt au point repas, de faire quelques foulées sur la route forestière de Calamane. A notre retour au col ce fut la pause « banane » pour calmer les cris des estomacs vides.
Ensuite nous sommes partis vers le col de Bès pour le repas de midi. Malgré nos souhaits le soleil n'a pas montré le bout de son nez et le vent un peu frisquet ne nous a pas permis de faire la sieste. Nous sommes rentrés en passant par la source des Clots.
A noter que durant toute la rando nous avons été accompagnés par un chien de chasse, mais ce dernier ne nous a pas ramené ni lièvre ni sanglier.
Denis et Christiane

plateau de Beille - 24 mars

Très belle randonnée-promenade sous un soleil éclatant, un ciel d’un bleu pur et une neige immaculée. 13 participants pour une déambulation d’environ 12 km sur ce magnifique plateau avec, en permanence sous les yeux, les sommets alentours dont en particulier l’impressionnant Ruhle.
Pause déjeuner joyeuse et prolongée avant un retour tranquille vers la station où nous avons pu nous rafraîchir au snack fermier avant de retrouver les voitures.
Encore quelques beaux souvenirs à compiler dont quelques uns légèrement cuisants pour les visages qui n’avaient pas été protégés...
Jean-Pierre

étang de Milouga - 28 mars

Profitant d’une nouvelle belle journée, nous étions 15 à nous lancer à l’assaut de la vallée du Muscadet vers l’étang de Milouga. Une ascension rude et continue de 1000m de dénivelé, seulement interrompue par une pause casse-croûte à hauteur de la cabane d’Aouen. Nous trouvons la neige vers 1900m au niveau du croisement GR10 et chemin de Milouga. Après la cabane du Taus nous aurons quelques difficultés pour suivre le chemin enfoui et c’est seulement après 1h15 d’efforts que nous parvenons à l’étang où le spectacle qui s’offre à nos yeux nous récompense largement. Pause déjeuner puis retour facile (la trace était faite). Une belle journée d’environ 8 heures de marche et une vingtaine de kilomètres pour un dénivelé d’un peu plus de 1000m.
Couvre feu oblige, tout le monde s’est séparé sur le parking.
Jp

cap de Raspe - 31 mars

La dernière avant « reconfinement » ? Espérons que non. Nous étions 6 pour rejoindre ce Cap via le Trapech accompagnés une fois encore par une belle météo. Rude montée dans la forêt qui nous amène à la cabane d’Artigue, après laquelle nous rejoignons celle du Trapech du milieu où une petite pause réconfort s’impose. L’ascension se poursuit par un léger détour pour admirer de plus près la jolie petite cabane du Trapech d’en haut blottie tout contre la falaise.
Arrivés au col du Clot du Lac, nous partons vers la gauche pour une montée toute crête vers le Cap de Raspe situé à 2030 m. Nous y déjeunons en admirant la vue qui s’offre sur la Mail de Bulard, le port d’Orle, Barlonguére, jusqu’au Valier...
Retour tranquille par le même chemin et séparation sur le parking avec dans la tête de nouveaux souvenirs ... et de nouveaux projets !
Jp

col de la Crouzette - 5 mai

La météo incertaine n’a pas rebuté les 9 participants qui, sans doute, avaient besoin de conjurer le confinement. C’est donc avec toujours le même entrain que nous avons redécouvert le bel étang d’Eychelle entouré encore de quelques névés, la cabane du même nom, au milieu d’un champ de neige et que nous avons entrepris l’ascension vers le col. A destination, difficile d’admirer le paysage habituel en grande partie dans la brume. Heureusement, quelques éclaircies devaient nous récompenser de nos efforts, nous permettant même d’apercevoir le Valier. La descente après le repas s’est effectuée assez rapidement, l’épaisseur de neige ayant effacé les quelques difficultés du relief.
Encore une belle randonnée  d’environ 8 heures, 937m de dénivelé et dans les 16km de marche.
J-P

cascade d'Ars - 9 mai

Belle matinée ensoleillée (malgré une petite averse qui nous a obligés à abréger un peu trop rapidement notre déjeuner) pour cette sortie vers la cascade d'Ars que nous avons pu admirer dans toute sa splendeur.
Fort heureusement retour du soleil très rapidement. Notre rando s'est terminée sous les meilleurs auspices.
Martine

étang de Peyregrand - 19 mai

Le rdv était à 7h30 gamvert. Nicole, Danièle, Claudette, Martine, Martine, Mijo, Georges, André, Didier, Jac en route pour Tarascon sous la pluie (en arrivant au parking de Bouychet il ne  pleuvait plus). La montée qui longe le torrent est magnifique. Passerelles et ponts de pierre anciens nous ont fait passer d une rive à l'autre, toujours dans le fracas de chutes d'eau vertigineuses et cascades puissantes, jusqu'à la jasse. Puis la cabane de Brouquenat équipée de lumière sur panneau solaire ! Un peu plus haut, l'étang de Peyregrand, lunch en plein soleil au bord de l eau, redescente cool. Pour ceux qui n'étaient pas là : allez y quand vous pourrez, c est très beau. Ce chemin transfrontalier va vers l'Andorre, il est bien large et facile à suivre.
Jac

la dent d'Orlu - 23 mai

Nous étions 15 au parking de la Poêle à Frire pour monter à la Dent d’Orlu. Sous une température assez fraîche pour la saison, nous grimpons dans la forêt pour déboucher, au bout d’une heure de montée soutenue, à la crête herbeuse qui nous conduit au col à 2000 m. Les sommets alentours apparaissent : la Dent d’Orlu au Nord, le pic de Tarbézou au Sud, le Saint-Barthélémy à l’Est et le col de l’Eygue à l’Ouest.
Nous entamons la grimpette vers le sommet avec quelques difficultés : sol glissant, sentier qui disparaît sous les névés mais après 45 mn nous atteignons le sommet 2220 m. Panorama magnifique où les sommets émergent au dessus de la mer de nuages !
Après un petit en-cas nous amorçons la descente pour ne pas être surpris par les brumes qui montent.
Descente un peu délicate. Mais après quelques glissades le groupe arrive indemne au col !
Pique-nique convivial où nous nous régalons de petites pâtisseries.
La journée se termine dans la bonne humeur au bistrot à Ax-les-Thermes.
Nicole Boudigue

pic de Paumaude - 30 mai

Une nouvelle randonnée pour un parcours inusité qui devait nous mener du parking de Goulaou (sentier découverte) dans la vallée du Rouech, au pic de Paumaude (2082 m) via les cabanes du Taus et du Louch.
Dans la montée, au sortir de la forêt, les quatorze participants peuvent découvrir une belle vue sur les granges de Paris et les sommets jusqu’à la Calabasse, encore ensoleillés pour le moment. Montée tranquille jusqu’à la cabane du Louch pour une pause casse-croûte, puis le groupe contourne l’ancien lac d’Urduas et attaque la rude ascension, en direct et hors sentier, vers le pic convoité qui sera atteint après une heure et demi d’efforts (presque 500 m de dénivelé depuis la cabane). Entre temps la brume s’est installée et nous privera de la vue espérée mais pas de la bonne humeur qui nous anime pendant le repas. Le retour va s’effectuer par le même chemin « agrémenté » d’une petite averse sans conséquence. Le pot habituel se fera à Castillon où nous serons surpris par quelques grondements et une belle douche.
Encore une belle journée se soldant par 7 heures de marche, environ 17 km et 1030 m de dénivelé.
Jp

courret d'Esquierry - 6 juin

Nous étions huit au départ du parking des granges d'Astau, pour nous élancer en direction du val d'Esquierry. L'atmosphère plutôt frisquette à 8h15 du matin est compensée par la bonne humeur des participants.
Nous attaquons la grimpette dans la forêt avec un dénivelé conséquent, ce qui permet de vite nous réchauffer. Nous sommes accompagnés pendant la 1ère demi-heure par un gentil chien qui refuse de nous quitter malgré les appels incessants de son maître.
Au sortir de la fôret, nous faisons une halte auprès d'une cabane pour un petit en-cas bienvenu, puis nous remontons le vallon dans le brouillard sans trop de difficultés car le marquage était bien présent.
Nous arrivons au col à 2131 mètres d'altitude vers 11 h, soit 2h30 de marche pour le groupe qui est très homogène. Là, nous découvrons le Pic de Monsegu qui tantôt apparaît en face, tantôt disparait dans le brouillard, et vu ces conditions, nous prenons la sage décision de ne pas le gravir.
Nous partons pique-niquer au pied d'une très belle cabane où nous trouvons 4 chaises une table et un banc ; enfin un peu de confort et en plus le soleil réapparaît.
Une heure plus tard nous entamons la descente dans des conditions bien plus favorables, puisque le soleil était revenu. Et surprise, nous apercevons au loin 4 izards, et un peu plus bas, plusieurs marmottes qui ne semblent pas être dérangées par notre présence.
La journée, qui finalement s'est bien déroulée, se termine par le pot de l'amitié au bar du parking.
Didier

pic de Tarbesou - 13 juin

De l'avis de tous les participants, ce fut une très belle journée, tant au point de vue des paysages - lacs scintillants sous le soleil parmi les sapins, sommets décorés de langues de neige dans le lointain - que de la météo qui nous a été très favorable.
Une belle découverte pour la majorité d'entre nous.
Mado

cirque d'Anglade - 11 juil.

Ce fut une belle et chaude journée ensoleillée. Heureusement pour nous, nous étions en forêt pour une grande partie de la journée.
Du départ de Salau nous avons fait une première étape jusqu'à la mine où nous avons fait la “pause banane”.
Ensuite ce fut la montée vers le cirque. À l’entrée du cirque nous avons apprécié la vue qui s’offrait à nous. A noter que pour une majorité du groupe se fut une découverte.
Nous avons été jusqu’au fond du cirque pour atteindre le pied de la cascade.
Pour le retour depuis la mine nous sommes rentrés par l’autre versant de la vallée avec des passages relativement pentus.
Nous avons profité de l’ouverture du restaurant des myrtilles à Salau pour prendre le pot de l’amitié.
Christiane et Denis

étangs de Lagardelle et Soucarrane - 18 juil.

Beau temps, lacs scintillants environnés de pics approchant les 3000, nous ne pouvions qu'apprécier cette grande boucle passant par les étangs de Lagardelle, Roumazet et Soucarrane.
Mado

Le départ comme souvent en Ariège est raide et les replats rares durant toute la montée, mais la récompense dans son écrin de verdure entouré de plusieurs presque 3000, je veux parler d'un des étangs de Lagardelle est a la mesure de l'effort fourni ... le second étang d'un bleu turquoise est a mon avis encore plus joli, après un dernier col nous basculons dans la descente, à 14h45 pause méridienne a l'espagnole ... pic nic et sieste pour d'aucuns unes dont je tairai les noms ....
En conclusion : très bonne journée
Benoist