les sorties de 2021

pic d'Araing - 22 aoûi

Nous étions 18 au départ de Balacet. Montée à la cabane d'Araing dans les nuages.
Nous partons de la cabane dans le brouillard et nous arrivons à midi au pic d'Araing sous un crachin breton.
Longue réflexion avant de se décider où pique-niquer et nous avons décidé de déjeuner à la cabane à côté du feu de cheminée.
Vu le temps qui ne voulait pas s'arranger nous sommes redescendus très tôt et nous nous sommes arrêtés à Castillon pour le pot de l'amitié habituel.
Nous étions très contents de nous retrouver et de profiter du bon air de nos montagnes.
Nicole

le Cagire - 29 août

Nous étions 12 à profiter de cette magnifique journée au Cagire. Superbe vue sur toute la chaîne.
Martine

pic de Serre Haute - 5 sept.

Promesse d’une belle journée ensoleillée et chaude comme nous aurions aimé en avoir tout l’été….
9 participants qui attaquent la rude montée jusqu’au site du Bentaillou dans la bonne humeur comme à l’habitude. Dès la station de Rouge, la cible nous apparaît et nous dominera de son imposante masse tout au long de notre périple. Du Bentaillou, nous continuons sur le GR10 pour atteindre la Serre d’Araing où s’offre à nous le magnifique panorama qui s’étend du Valier au Crabère et au-delà, surplombant les eaux d’un bleu profond de l’étang d’Araing.
Nous progressons alors vers le Portillon d’Albe que nous atteindrons vers 13h. Pause repas méritée à l’issue de laquelle 7 d’entre nous entreprennent l’ascension vers le sommet.
Le retour se fera par la voie directe sur le Bentaillou, en saluant au passage le gouffre Martel. Longue descente sous la chaleur avec un dénivelé de 1800m dans les jambes et à l’arrivée un peu plus de 11h de marche.
Après l’arrêt rafraîchissant à CASTILLON, tout le monde se sépare en attendant la prochaine !
Jp

Coume de Bourg - 15 sept.

Contre toute attente le Luchonnais était sous le soleil !!! Départ à 1400 m par une large piste pour seulement quelques minutes, le sentier porté sur la carte qui fait suite n'existe pas, nous avons donc dû faire notre propre trace dans le gispet sur 850 m, épuisant ... un renard s'est enfui à notre approche ainsi que 2 biches qui pâturaient tranquillement, vers 12h30 le ciel devenant menaçant nous avons décidé d'un commun accord de stopper et de pique-niquer, nous étions a 2252m sur une arête (jolie vue) menant au  sommet de la Coume de Bourg seulement 115 m plus haut, un peu rageant !!! la descente a été plus aisée,  nous avons trouvé un semblant de piste et quelques cairns et après une petite pose à la cabane de Barguères 1733 m avons rejoint les véhicules en évitant un troupeau de vaches suitées. Pot de l'amitié à Luchon et retour St Girons.
Benoist

Pique d'Endron - 19 sept.

11 randonneurs au départ de la petite station de Goulier.
Dès le départ la pente est rude et il nous faudra environ une heure et demie d’effort pour atteindre le pied de la crête du Sarrasi (750 m de dénivelé).
Après une courte pause banane (?), tout le monde s’engage sur cette crête assez aérienne par endroits (il faut quelques fois mettre les mains, voire un peu plus … surtout à la descente). Une heure et demie plus tard nous atteignons le sommet à 2475 m. Le temps s’est amélioré et nous pouvons profiter d’un magnifique panorama sublimé par la lumière de septembre. Repas, photos, et il faut se résoudre à redescendre. Au cours de la descente sur cette crête acrobatique, nous faisons la rencontre improbable d’un grimpeur avec son vélo sur le dos … peut-être avait-il oublié son antivol ?
André nous entraîne ensuite dans une descente directe sur la station dont les cuisses et certains genoux se souviendront encore un moment.
Suite et fin dans un bar de Vicdessos où nous allons commencer à avoir nos habitudes.
Merci André, organisateur, pour cette belle sortie.
J-P

pic de Caraussans - 10 oct.

C'est par une belle matinée automnale à l'atmosphère fraîche que nous démarrons cette jolie balade sur la rive droite du ruisseau de Soulcem. Nous remontons le plat de LASBINAS en guise d'échauffement puis attaquons la rude montée vers l'étang de CARAUSSANS sur des pentes beaucoup plus sévères.
Ensuite nous passons tout près de l'étang puis effectuons la dernière grimpette qui nous conduit en une heure au pic de CARAUSSANS (2709 mètres) du haut duquel la vue à 360° nous permet de contempler les sommets du VICDESSOS sous un ciel sans nuages.
Après une pose déjeuner bienvenue, une partie du groupe gravira le sommet de PEYREGUILS où se trouve un cadran solaire d'où la vue sur les étangs andorrans et le pic de Tristagne est sublime.
Puis la descente s'effectuera sans trop de difficultés et la journée se terminera par le pot de l'amitié à VICDESSOS.
Ce fut une belle journée dans une vallée méconnue de la plupart des participants.
Didier

lacs de Colomers - 13 oct.

Un temps splendide pour cette sortie avec 8 participants. Aucun nuage dans le ciel.
Température un peu fraîche le matin mais température estivale en début d'après-midi.
Paysage toujours aussi splendide avec vue sur les lacs : Colomers, lac de Clôto, lac long, lac Redon et lac Obago où nous avons pique-niqué.
Au retour nous avons été déçus de trouver très peu de commerçants ouverts à Bossost et aucun bar ouvert.
Très sastifaits tout de même de cette superbe journée.
Nicole

lac de la Sabine - 17 oct.

Découverte pour la première fois par la Route de l'Ours des hautes vallées du massif de l'Aston, sans doute le plus isolé, le plus vaste et le plus secret des Pyrénées. Mais l'Aston, si c'est beau, les itinéraires sont longs et souvent hors sentier. Le lac de la Sabine ouvre sur un vaste paysage très varié et de très nombreuses possibilités de randonnées. Le "Sentier de Jojo" démarre à 1500m, économise 2h par rapport à un départ du lac de Riete et offre des vues panoramiques sur l'ensemble du massif. depuis. Nous n'aurons fait que 700m de dénivelè, mais c'est seulement à la tombée de la nuit que nous avons rejoint le parking.
Olivier

le Roc Blanc - 20 oct.

Sortie réussie : soleil , peu de vent , la montagne dans sa splendeur automnale (voir photos) sentier aisé dans sa première partie,traversée d'une splendide hêtraie , puis à la sortie de la forêt vue sur la porteille d'orlu 2274 m donnant accès entre autre au refuge de camporeil ; bientôt nous arrivons aux lacs de baxouillade puis à la porteille de barbouillère 2254 m ,tourner à droite (balisage rouge et jaune)sur un petit sentier terreux qui va effectuer une traversée ascendante dans les raides pentes herbeuses de la face sud du roc blanc.La première moitié grimpe davantage , mais les pentes traversées restent raisonnables.La seconde moitié devient plus plate mais beaucoup plus exposée (versants à 50-60° ) : la trace , juste assez large pour les deux pieds , passe au dessus de barres rocheuses.Quelques petits passages rocheux nécessitent une concentration maximale.On récupère ensuite le sentier de la voix normale du Roc Blanc qui mène au col de Laurenti 2400m , le sommet 2542 m étant à 10 mn. Descente par le même itinéraire un peu longuette .....!
Benoist 

le Chemin de la Liberté - 24 oct.

Nous étions 16 à entreprendre cette boucle qui devait nous mener au col de Craberous par la cabane de Subera puis retour par le col de la Crouzette.
Un beau soleil, un ciel pur et les couleurs flamboyantes de l’automne nous ont accompagnés tout au long de cette journée et une rencontre avec un gypaète barbu. L’ascension, après la cabane de Subera, malgré un balisage quelque peu erratique, s’est déroulée sans problème. Un passage à la stèle du halifax où subsistent encore nombre de débris et une arrivée au col (2382 m) pour la pause repas. La descente vers les Espugues, vertigineuse et glacée mais pas trop longue, s’est bien déroulée et c’est sous le soleil que s’est effectuée la remontée vers la Crouzette (244 m). Enfin, longue descente vers la Core via l’étang d’Eychelle.
Encore une belle randonnée, avec un groupe homogène et joyeux, une mention particulière au benjamin de la bande (12 ans) qui nous a étonnés par sa belle résistance.
1425 m de dénivelé positif, autant en négatif, 8h40 de marche hors pause et environ 19 km.
J-P

cabane de Subéra - 24 oct.

12 participants pour cette petite sortie avec 450m de dénivelée.
Une journée ensoleillée, ciel bleu et magnifiques teintes d'automne.
Départ à 10h du col de la Core et arrivée à 12h30 à la cabane.
Pique nique et petite sieste avant de repartir à 14h15.
Tous contents de cette agréable sortie.
Nicole S

les lacs Greber - 27 oct.

Nous étions 5 participants à profiter de cette belle journée ensoleillée.
Les lacs Gerber sont toujours magnifiques et nous avons pu monter jusqu'au refuge de Mataro.
Arrêt pour le pot de l'amitié à Bossost.
Tous ravis de cette belle randonnée.
Nicole S

voie Decauville - 7 nov.

En ce dimanche ensoleillé mais froid, nous partons à 20 pour cette jolie randonnée qui devait permettre à nombre d’entre nous de découvrir cette voie Decauville qui, pendant une dizaine d’années, a servi au transport du minerai en provenance de l’Espagne via le port d’Orle. Un crochet par la cabane de Besset qui bénéficie d’un point de vue exceptionnel sur la mail de Bulard et ses environs. Et c’est les pieds dans la neige, baignés de soleil, que nous avons pu déguster quelques grillades et autres gourmandises. Après ces agapes, il nous a fallu quitter ce lieu idyllique pour rejoindre la voie Decauville que nous avons encore suivie, franchissant deux nouveaux tunnels avant de retrouver le chemin de descente vers le parking de la Pucelle que nous avons retrouvé vers 17h30, un peu avant la nuit tombante.
En attendant la prochaine !
JP

le Puech - 12 déc.

Il fallait marquer le retour du soleil, aussi avons-nous décidé de faire l’ascension de ce monticule situé à 1670 m d’altitude et 600 m de dénivelé à partir du Portet d’Aspet.
Nous étions 16 à chausser les raquettes et nous élancer vers ce sommet. Après 2 h 30 d’efforts, s’offrait à nous un magnifique panorama depuis le Vicdessos jusqu’au delà du Pic du Midi.
Retour après un bon déjeuner ponctué d’un dessert aux boules de neige (certaines se reconnaîtront !).
L’après-midi devait se conclure par l’arrêt habituel au bar le plus proche.
Jp

col de Chioula - 15 déc.

Il y a des jours qui commencent mal. Un décès dans la famille d'André qui donc annule, une crevaison qui immobilise ma voiture, la voiture de Georges pas équipée qui part en vrille sur la glace ... et donc renoncer à la cabane de Gireys objectif du jour, et trouver un plan B. Ce sera le col de Chioula. Et me voila donc avec "pour tout potage" la salade de Danielle et un plein de saucisses et de coeurs de Canard à griller... mais comment, dans cet immense plateau recouvert d'une couche ininterrompue de 1m50 de neige. C'est Denis qui me sauve "On va trouver, on va trouver, faut juste positiver". Et tellement on a positivé qu'on a trouvé l'impensable : un chalet, avec un barbecue, des fauteuils, etc. Tout ça ne fut pas très "sportif" mais je vous jure que personne ne s'est plaint.
Et pour Gireys, je le remet au programme de 2022.
Papito

pic Fourcat - 19 déc.

Très belle journée ensoleillée pour cette boucle commençant au col de Marmare (1361m), passant par la crête du rocher de Scaramus (1868m), puis le pic Fourcat (1929m). Retour par les vallons s’étendant sous le rocher plus à l’est. La neige fut bonne, légèrement gelée le matin, bien porteuse l’après-midi. La vue s’étendait du Bugarach dans l’Aude à la Haute-Ariège et à notre Ariège. A deux pas de nous le Soularac et le St Barthélemy. Fin de rando dans la pénombre de la Bonnanza. Et bienvenue à Yves, notre nouvel adhérent.

Mado.

« de 2 »