⇒  les randonnées de 2018
⇒  les séjours

souvenirs de quelques unes de nos dernières sorties

les soulanes de Saint-Pierre - 6 jan.
C’est la tradition. L’année de la Route de l’Ours commence avec la Galette et par une petite sortie pour s’ouvrir l’appétit. Et cette fois-ci elle commence bien : nous étions 20 à suivre les sentiers balcon autour de Soulan avec pour horizon toute la chaîne du Couserans coquettement poudrée de blanc et flottant sur la brume. Et quel plaisir de retrouver quelques uns de nos anciens autour de la Galette !
Puissions-nous nous retrouver nombreux et souvent tout au long de l’année 2019 sur les sentiers de nos montagnes.
Olivier
Melles, Mines et pic de Pale Bidau (1930m) - 16 jan.
Le courage et le temps nous ont manqué pour atteindre le sommet, mais quelle belle journée ! Après les 35 virages du beau sentier, aujourd’hui abandonné qui conduit aux mines et cent mètres de progression plus pénible sur des pentes couvertes de gispet (on a failli avoir presqu’autant de chutes que de virages !) nous avons atteint la crête vers 13h seulement. Il restait 100m de crête, mais celle-ci, très aérienne nous a un peu intimidé. On aurait dû se méfier : “Bidau” en gascon signifie “crête effilée à paroi lisse”. Reste la satisfaction d’avoir porté nos pas pour la première fois dans cette vallée fort belle et sauvage. On y reviendra.
Olivier
raquettes au Pas de La Core - 26 Jan.

C'était un Samedi. (il fallait sauver la sortie prévue pour Dimanche avec des vents de 90 km/h). Un peu de soleil entre 2 tempête et enfin la neige. Vous voulez savoir comment ça s'est passé. Ben vous n'aviez qu'à venir. 
Bon, neige un peu lourde et molle, mais quel plaisir d'entendre à nouveau chuinter les raquettes par une belle journée douce et sans vent.
Olivier

tuc de Puech - 6 fév.
Sortie raquettes supplémentaire inespérée avec la journée pluie de la veille ainsi que le lendemain.
Nous étions 14 participants pour cette sortie au Puech.
Départ du col du Portet d'Aspet où nous avons mis les raquettes dès le parking.
Nous avons mis un peu plus de deux heures pour monter au sommet où nous avons pris notre repas.
Le ciel était d'un beau bleu et les montagnes enneigées. 
Nous étions de retour à 16h30 au col et nous avons terminé cette sympathique journée au café du Portet d'Aspet.
Bernard
le port de Lers - 13 fév.

Sortie raquette supplémentaire.
Nous étions 14 participants à participer à cette sortie raquette.
Le tarif pour accéder au site est de 5€ pour les groupes et 6€ pour les autres.
Nous avons trouvé dès le départ une bonne neige.
Nous avons mis deux heures pour arriver au sommet où nous avons pris notre repas.
Nous avons suivi au retour la ligne de crête et après une descente un peu sportive, nos étions de retour aux voitures à 16h.
Merci à tous pour cette belle journée.
Bernard

col des Morères - 17 fév.

Le soleil programmé était au rendez-vous. Le parking déjà plein au départ d’Antras, c’était prévu. Faut-il charger les raquettes sur le dos ou simplement les laisser se reposer dans le coffre ? Nous les emportons, bien sûr, on est venu pour ça.

Bonne idée, nous avons pu chausser depuis le col de La Croix. Une neige parsemée puis plus épaisse mais durcie dans le dévers après la mail de Laroque, à se demander si les crampons n’auraient pas été plus judicieux.

La fin de la montée était un peu pénible pour certains organismes moins habitués à la rude marche avec raquettes.

« On n’a pas une vie facile » serait devenu la devise de La Route de l’Ours ?

Trois heures et demie pour 600 m de montée, record battu !

Ces fragiles organismes ont été bien réparés à l’arrivée à destination à l’heure du repas. La remise à niveau des calories était agrémentée de multiples desserts et de nombreux jus de fruits : raisin, mirabelle, orange, … des bonnes réserves pour la descente.

Fin de journée au picolo bar avec l’habituel pot de l’amitié.

ps : pour le mercredi suivant il faudra préparer les organismes à un repas sans raquettes ni sac à dos

André

les Goutets - 21 fév.

Merci à Martine qui a permis à 14 personnes de profiter du grand air, de la belle journée et du paysage enchanteur des Goutets.
Denis

Encore une journée magnifique dans ce lieu magnifique des Goutets à 1400m d'altitude qui reflète parfaitement ce qu'était la vie des lieux d'estive
Martine

le Bouirex - 24 fév.
Beau temps, belle neige, en bonne forme nous avons atteint le sommet du Bouirex. Belle journée merci Nicole.
Denis
Pla de Beret - 27 fév.
Septième sortie de ce mois de février qui fut exceptionnellement beau, Nicole nous a emmené au Pla de Béret.
Du parking au étangs nous avons avons effectué 450 mètres de dénivelé dans une neige très agréable à l’aller comme au retour.
Le paysage que nous avions lors du repas était magnifique, ce fut encore une bien belle rando.
Denis
cabane de Rose - 3 mar.

Une belle journée, très ensoleillée, malgré la neige qui disparaît de plus en plus mais cela ne décourage pas les oursons et les oursonnes toujours partants pour de nouvelles aventures ...
Nous étions 10 dont une nouvelle venue enchantée de sa journée (que nous espérons revoir lors de prochaines sorties).
Martine

le val d'Aran - 29-30 mar.

Ce séjour auquel ont participé 11 personnes a été agrémenté par un beau soleil et une belle neige.
Nous avons découvert ou redécouvert  à Raquettes ces magnifiques sites du massif d’Aiguestortes.
Le  programme du premier jour a été modifié sur les propositions d’Olivier qui nous a conduits au plateau de SALANA après 800m de dénivelé avec un pente bien soutenue. 3 courageux sont même montés au Tuc de Salana 200m  plus haut.
Après l’ apéro, le dîner chez Iduya au refuge de Salardu et un bon repos nous étions prêts à 8h30 pour démarrer notre deuxième journée.
Montée au refuge de la Restanca pour 580 m de dénivelé en 2 h.
Avons admiré le lac du barrage en train de dégeler.
Après une pause d'une demi-heure nous nous sommes lancés vers les pentes bien soutenues qui nous ont amenés au col de CRESTADA à 2495m soit 1100m de dénivelé cumulé.
Déjeuner devant un site remarquable sous le mont MONTARTO et surplombant le lac des Monges avec au loin les Bessiberri.
La descente dans une neige semi printanière a permis de varier les plaisirs : les uns ont enlevé les raquettes, d’autres ont opté pour des descentes toboggan. Nous étions un peu mouillés mais nous avons bien ri !!!
Arrivée aux voitures à 17h15 après 9h de rando !!!
Nicole B.

omelette pascale 14 avr.
Petite rando apéritive de 2 heures en partant du pont juste après Sentein pour rejoindre directement le gîte d’Eylie  d’en haut, par d’agréables chemins forestiers.
Le feu flambait dans l’âtre. Et nous avons donc dévoré, serrés autour de la grande table de délicieuse tranches de gigôt grillées.
Puis vint L’omelette, que dis-je LES omelettes. Vous dire quelle était la plus succulente, celle au rhum ou celle à l’eau de vie de prune ?
Pour le savoir inscrivez vous à celle de l’année prochaine.
L’ambiance était donc “tout feux tout flammes” et le gîte a bien failli flamber avec l’omelette.
Olivier
étang d'Araing - 24 avr.

Nous étions cinq à nous élancer, plutôt confiants dans la météo annoncée. Le soleil était en effet au rendez-vous au-moins jusqu'à la cabane d'Illaou où les premiers flocons, poussés par le vent, se sont annoncés. Poursuivant malgré tout, nous avons atteint le but sans encombre. Le spectacle à l'arrivée justifiait nos efforts : la neige, la glace sur l'étang, les montagnes environnantes dans la brume de flocons nous ont fait oublier les rafales de vent qui nous bousculaient et le froid qui nous paralysait les doigts. Après un déjeuner réconfortant, abrités dans le refuge d'hiver du CAF, retour sans encombre avec une variante par la chapelle de l'Isard où nous avons retrouvé le soleil. Belle balade qui nous a permis de découvrir un autre aspect de ce magnifique lieu.
Jean-Pierre

le Mont Ceint - 28 avr.

Nous étions 11 à nous élancer (8 titulaires et 3 invités dont 2 amis Australiens d'Olivier ce qui nous permet de dire que la Route de l'Ours s'internationalise !) dans le brouillard et le froid. Arrivés au port de Saleich, impossible de faire la petite pause réconfort, trop de vent, trop froid.
Le brouillard, toujours là, et la neige, nous conduisent à abandonner l'idée de nous rendre aux étangs. Après un temps d'hésitation, nous décidons de monter malgré tout vers le Mont Ceint. Heureuse décision car, car quelques minutes plus tard, le brouillard se lève, le vent tombe un peu, ce qui nous permet de découvrir une vue grandiose sur les sommets enneigés et de vérifier que le chemin vers les étangs était vraiment trop risqué. Au sommet, repas convivial qui se termine par un mini concert donné par Jean soutenu par Josette.
La descente s'effectuera sous le soleil et le retour sacrifiera au pot de l'amitié habituel.
JP

étang Rond - 1 mai

Le soleil était au rendez-vous pour cette sortie supplémentaire. La route d'accès au parking, barrée à 1 km du but, n'a pas empêché les 8 participants de s'élancer. Une première pause à la cascade de Nerech, atteinte par le chemin de la rive droite, a permis de recharger les énergies pour nous élancer vers la cabane des Caussis. L'ascension s'effectue dans un décor extraordinaire où l'eau moussante des cascades se mêle au vert tendre des premières feuilles et au blanc éblouissant des sommets alentour. Après le repas à la cabane des Caussis, nous sommes 6 à nous rendre à l'étang Rond où la neige est encore très présente. Et là aussi, c'est un paysage fabuleux de neige et de glace qui nous accueille. Le retour, sans encombre, se termine par la dégustation d'une super charlotte à la framboise concoctée par ... devinez qui. En résumé, encore une belle balade !
Jean-Pierre

Cabane d’Eychelle, col de le Crouzette - 5 mai

Nous étions 18 randonneurs au col de la Core bien étonnés par la route verglacée, le vent violent et glacial et la couche de poudreuse qui recouvrait le paysage. C’est après un temps d’hésitation qu’il a été décidé d’attaquer la rando prévue et de faire demi-tour en cas de difficulté. En fin de compte ce fut une bonne option, la fine couche de neige ne nous a pas empêché d’atteindre dans un premier temps l’étang d’Eychelle et ensuite la cabane où nous avons fait la pause casse-croûte. C’est après le café que 12 d’entre nous se sont motivés pour partir courageusement  pour le col de la Crouzette. En fin d’après midi nous nous sommes tous retrouvés pour le pot rituel.
Denis

étang de Peyregrand - 12 mai

Un torrent enragé, un étang bucolique, un lac de haute montagne ; voilà une randonnée trois en un.
Un large chemin d’un empierrement très inégal qui se change en sente herbeuse pour finir en jeu de marelle à sauter de pierre en pierre pour éviter le bain de boue ; il y en avait pour tous les goûts.
Le jeu en valait la chandelle. Une belle récompense que ce panorama au bord de l’étang. Bien abrités des rafales de vent, la pause de midi s’est prolongée en bavardages et quelques petites siestes.
Puis une longue descente (pléonasme : les descentes sont toujours trop longues) et retour au bercail sans oublier de passer par la case bistrot où nous attendaient d’autres sportifs de haut niveau. Quant au niveau de leurs verres, qui était trop bas à force de nous attendre, il a bien fallu le refaire pour trinquer à l’amitié intercontinentale.
Merci à tous,
André

pic saillant, pic du Gar - 22 mai

Une heureuse fenêtre de beau temps pour ces 6 randonneurs partis à l'assaut des sommets calcaires au-dessus de St Béa : le pic Saillant et le pic du Gar. Montée agréable, d'abord en forêt puis dans la pelouse sous les falaises. Au sommet malgré quelques nuages qui chapeautent les pics de la chaîne la vue porte loin. Descente délicate dans les lapiaz jusqu’au col de Caube, puis en forêt jusqu’aux voitures. Très belle journée.
Madeleine

étang de Rius - 30 mai
Très belle journée ensoleillée, champs de narcisses au départ et neige à l'arrivée.
Pique-nique à l'abri du vent sur les rochers face à la neige immaculée.
Superbe journée.
Nicole
le Cagire - 2 juin
Nous étions 7 randonneurs au départ, et 7 au retour heureusement, de la sortie vers le Cagire.
Après le passage en forêt jusqu’à la cabane de l’Escalette, nous avons attaqué la montée dans les pâturages sous un beau et chaud soleil.
C’est à la suite d’un bout de sentier en crête et de plusieurs “montées et descentes” que nous avons atteint le sommet.
Pendant le casse croute nous avons eu droit à un festival aérien de vautours très remarquable.
La descente se fit sans difficulté et la journée se termina par le pot traditionnel.
Denis
pic de Courbayran - 12 juin

Le pic de Courbayran en rive gauche de l’Orle moins connu, moins couru aussi que son quasi-jumeau de la rive droite qui est le pic du Coucou, est aussi moins accessible depuis La Pucelle. Il offre pourtant une tout aussi belle vue sur les sommets de la chaîne frontalière. La montée est effectuée en grande partie par le GR10. Puis, passé le col des Cassaings, il reste un petit raidillon de 160m «tout schuss» après le col de Lauech.
Au repas du repos bien gagné il ne nous manquait que les dosettes de café, mais pas si grave puisque nous n’avions pas d’eau chaude non plus. Il nous aurait pourtant bien aidé à oublier ce petit nuage frisquet juste à ce moment-là. Un point en moins pour l’intendance.
Le retour nous a conduit à faire la boucle en passant par le Sentier Découverte pour retrouver la vallée de départ. En résumé : une journée bien remplie, un cumul de 1200m sur une distance de 19 km. C’est dire que le pot de retour était bienvenu.
André

étang d'Ayes - 24 juin

Pour cette sortie impromptue, nous fûmes finalement 9 à prendre le départ sous un ciel légèrement voilé ce qui a facilité l’ascension assez rude jusqu’à l’étang. Après une courte pause pour admirer l’étang, nous poursuivons la montée jusqu’au col de Laziés où nous nous restaurons en admirant la vue superbe sur le Valier et la chaîne. C’est par les crêtes en direction du pic du Midi de Bordes que nous effectuons notre périple de retour. Une fois encore, c’est une belle journée de convivialité qui s’est terminée, non pas par un grand banquet, mais par le pot habituel.
JP

pic de l'Entecade - 30 juin

Très belle journée malgré la forte chaleur.
Nous étions 9 à monter au sommet.
L'ambiance était conviviale et le panorama exceptionnel, par contre nous étions légèrement  trop tôt pour la floraison.
La randonnée se termina par un rafraîchissement bien  mérite à l'hospice de France.
Bernard

séjour au Valier

Par une belle matinée nous partîmes à 11 (dont 5 ados) tous fringants et très motivés sur les pas de Valérius (qui aurait donné son nom à cette montagne mythique pour l'avoir gravie le premier au Vè siècle). Petite pause à la cascade de Nérech (magnifique en cette saison par son gros débit) puis d'un bon pas nous continuons vers le refuge des Estagnous, petit pique-nique et légère déception (car tout d'un coup (voir photo) le brouillard envahi toute la chaîne montagneuse, obligés donc de repousser notre montée au VALIER comme prévue) très vite dissipée car nous en profitons les uns pour jouer les autres pour se reposer et cerise sur le gâteau nous assistons en fin de soirée à un superbe coucher de soleil sur le Valier.
Le lendemain matin départ par une belle matinée ensoleillée vers le sommet où nous arrivons en pleine forme et émerveillés par les divers paysages qui s'offrent à nos yeux. Nous profitons un maximum de ces merveilleux instants pour ensuite descendre vers le lac ROND où nous déjeunons au bord du lac en admirant ses couleurs. Pour les plus courageux montée au lac LONG là également belle vue sur les rhododendrons en fleurs, la beauté du lac et les névés sur les hauteurs.

Nous avons du mal à nous "arracher" à ce site grandiose mais tout à une fin et nous redescendons vers notre point de départ avec regret, mais dans les yeux et le cœur plein de souvenirs et de bons moments passés tous ensemble lors de ce séjour.
Martine

étangs d'Alet et de la Hillette - 21 juil

Nous étions 8 motivés au départ du parking de Cagateille pour un tour passant par l’étang d’Alet puis celui de la Hilette. L’ascension s’effectue en grande partie dans la brume mais passé la forêt nous sommes récompensés par une magnifique mer de nuages. Une halte réconfort à l’étang d’Alet, sauvage et beau, nous redonne force pour affronter le parcours chaotique vers l’étang de la Hilette. Là, les efforts et la chaleur ont décidé certains a goûter les joies rafraîchissantes de la baignade. Le repas terminé, alors que nous pensions lézarder, un coup de tonnerre nous incitait à lever le camp. Pas assez vite car l’orage et la pluie nous ont rattrapés dans la forêt et nous sommes arrivés aux voitures complètement trempés ce qui ne nous a pas empêchés de sacrifier au pot de fin de randonnée traditionnel.
Jean-Pierre

le Sourroque - 28 juil
Après une période caniculaire et un samedi très pluvieux c’est avec une météo clémente que dimanche nous sommes partis pour le massif de Sourroque.
Partis de la salle des fêtes de Ouerdes nous avons pris la piste et profité de faire un petit détour pour aller voir le gouffre des Morères.
Après l’escalade à la base des falaises nous sommes arrivés dans la très belle forêt de hêtres de Sourroque où nous avons apprécié la beauté des dolines.
Nous n’avons pas pu utiliser la table des 4 seigneurs pour piqueniquer elle avait été envahie précédemment par les sangliers.
Au retour nous avons fait un détour par Plagnol de la Plagne et le gouffre Degaudez.
Denis
étang de Cruzous - 12 août

Malgré une météo quelque peu incertaine (mais l’espoir fait vivre) nous fûmes quatre à nous élancer de bon matin : Régine, André, Philippe (invité) et Jp. L’ascension jusqu’à la cabane d’Eychelle s’effectua sous un ciel clément pour nous permettre d’apprécier le paysage. Le brouillard devait nous rattraper alors que nous nous élancions vers la Crouzette pour ne plus nous quitter (à part quelques fugaces éclaircies). Et c’est donc sous l’averse que nous pûmes distinguer les rives de l’étang de Cruzous. Après un repas réparateur à la cabane des Espugues en compagnie d’un groupe de randonneurs, retour au parking « légèrement » trempés mais heureux tout de même.
Jp

pic de la Calabasse - 14 août

C’est finalement trois randonneurs qui ont pris le chemin du pic de la Calabasse sous un ciel sans nuage enfin retrouvé. Le sommet , atteint par le col de la Terme , nous a permis une vue à 360 degrés depuis la plaine toulousaine jusqu’aux confins enneigés espagnols, en passant bien sûr par les grands sommets ariégeois. La descente s’est effectuée par l’arête avec en permanence sous les yeux le paysage grandiose de l’Herbe Soulette.
Jp

Fermer le menu

Olivier Bec, président :

domicile : 05 61 66 97 79

Mobile : 06 76 41 94 53

Association « La Route de l’Ours »

Mairie

rue de l’Horloge

09190 Saint-Lizier

Précisions concernant le covoiturage

Le programme donne une approximation du kilométrage prévu pour chaque sortie au départ de St-Girons.

Le coût du km est estimé à 0,24 €.

Il est partagé par le nombre de personnes à bord y compris le conducteur.

Exemple pour 50 km parcourus avec 3 personnes : chacun donne 0,24 € x 50 km / 3 personnes = 4 €

La même règle s’applique si plusieurs véhicules sont nécessaires : addition des km, addition des occupants.

Exemple pour nos 50 km avec 2 véhicules et un total de 7 personnes : chacun donne 0,24 € x (2 x 50 km) / 7 personnes = 3,50 €

Et la somme recueillie est partagée entre les propriétaires des véhicules.

Les participations sont arrondies à 0,50 € près.